Faire sa veille pour garder sa place sur Google

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:SEO

Il y a beaucoup de paramètres qui sont à surveiller pour garder sa popularité en ligne. Effectivement, si votre site est arrivé à cette place, c’est le résultat des efforts que vous et votre équipe avez effectué, il faut donc garder le cap et tenir sa place en ligne. Mais, pour cela, il faut savoir veiller.

Assurer les activités avant tout

Pour que le site puisse avoir sa raison d’être, il est important de prendre soin de ses activités professionnelles. Faire une veille passe automatiquement une fois que l’organisation des affaires, la distribution des tâches envers le personnel de la société a été bien élaborée. Les clients peuvent augmenter une fois qu’on est populaire, il est alors déjà important d’avoir un responsable clientèle qui veillera sur les trafics du site web. Une fois que l’environnement de son entreprise est au point, on peut maintenant songer au projet de la veille. Des agences de veille ont vu le jour, telle que La super boite, que nous aborderons ci-dessous.

Les différents types de veilles

La veille peut se distinguer sur plusieurs branches. Cela peut être au niveau médiatique de l’entreprise et de son site web en même temps. Ou une veille commerciale, ou scientifique et technologique, on peut même aller plus loin et parler de la veille juridique, les brevets, la normative, la sociopolitique à mettre en place. En France, c’est la norme Afnor qui délimite les diverses prestations à surveiller quand on fait une veille professionnelle. Il ne faut pas oublier que la veille relationnelle entre clients et prestataires est aussi un point non négligeable quand on veut vraiment positionner son entreprise sur de bonnes fondations.

Les grandes phases pour la veille

La super boite est une agence de veille de vos activités en ligne. La première étape est d’élaborer une stratégie primordiale pour développer et améliorer l’entreprise. Dans cette première phase, il faut commencer à bien définir les possédés de l’entreprise, puis à cerner les vrais besoins de tous les acteurs de la boîte, à prioriser l’essentiel, et à faire son choix sur le logiciel à exploiter.

Sur la seconde phase, on va filtrer les ressources utiles pour l’entreprise, à continuer le processus déjà établi à la première phase, et enfin à graduer les ressources existantes.

La troisième phase est l’animation des réseaux sociaux. Doivent être créées une stratégie à partager, et des responsabilités prises par chaque équipe de l’entreprise. C’est sur cette phase que l’on peut constater le niveau de l’entreprise et la place qu’elle arrivera à garder.

Sur la quatrième phase, tous les éléments qui travaillent au bon développement de l’entreprise continuent sa routine dans le but de récolter des informations simplement. Le mieux est d’établir un traitement automatisé afin de ne rater aucun changement, puis de produire et calculer les annotations répétées.

La cinquième phase sera de communiquer les résultats de chaque analyse. Il y a une synthèse d’idées à réaliser, des analyses de données, un dispositif de visualisation à prendre en compte et enfin la prise de décision qui sera instantanée.

Et la sixième et dernière phase de la veille est l’évaluation / l’analyse du résultat ; pour constater si la veille a été efficace ou pas.